À la croisée d’influences blues, folk américaine et de poésie, la musique de Gaspard Dasonville pourrait se résumer en une rencontre imaginée entre un vagabond en quête de grands espaces et un song-writer posant les mots qui immortaliseraient ce voyage. Le long de cette route, les thèmes évoqués et les personnages sont nombreux. La folie, l’absurdité ambiante, les vices et l’amour irrationnel sont les inspirations récurrentes de compositions parfois douces, sombres ou dansantes.

Gaspard Dasonville a passé autant de temps à s’imprégner des mots de Camus, Bukowski et Murakami, qu’à écouter avec attention les œuvres de Lou Reed, Alain Bashung, Ennio Morricone ou encore Elvis Presley. C’est ce qui transparaît dans son premier EP éponyme, réalisé par Antoine Gaillet, à paraître début 2018.